Pilotage : Rouler dans un pierrier

Après le saut le pierrier est l’un des obstacles que les pratiquants redoutent le plus. En effet il est très facile d’y chuter ou d’y crever afin d’y remédier je vais vous donner quelques conseils pour que cet obstacle ne devienne plus qu’un mauvais souvenir.




Le repérage :

Comme pour tout apprentissage d’un exercice un repérage à pied est nécessaire quand on débute, pour commencer on va choisir un pierrier simple pas la peine de commencer par les mêmes que les EWS. 

Chercher au milieu de tout cet amas de cailloux la trajectoire la plus simple et la plus rapide et faite là à pied afin de la mémoriser .

L’entrée dans le pierrier :


Tout d’abord il
faut savoir que pour aborder un pierrier, il faudra être rapide, plus
vous serez lent et plus vos chances de tomber ou de crever seront
élevées. 

Vous allez devoir prendre de l’élan cinq ou six coups de pédale suffiront afin d’avoir la bonne vitesse, une fois votre roue avant engagée, il
faudra que vous la délestiez afin de passer sans soucis, penser bien
qu’il vous faudra être stable et énergique sur le vélo afin de ne pas
subir le pierrier.


Dans le pierrier :

Une fois dans le pierrier, il y a trois choses à combiner le regard, le freinage et l’ adhérence de vos roues.

Quand on pilote, il faut regarder loin devant,mais
lorsque l’on roule dans un pierrier, il faut voir aussi ce qui se passe
à proximité de sa roue avant pour éviter d’être surpris par un obstacle
que l’on n’aurait pas vu en amont penser à alterner ces deux visions en
même temps que vous roulez. 

Deuxièmement le
freinage, on utilisera principalement le frein arrière pour jauger sa
vitesse, ne freiner surtout pas de l’avant trop brutalement, car lorsque
vous arriverez sur des pierres à l’adhérence limitée, vous risquerez de
perdre l’avant et de chuter. 

Troisièmement l’adhérence est primordiale chercher les pierres avec le maximum d’adhérence, sur sol sec cela est assez aisé, mais par temps humide ça se complique.
Une petite astuce consiste à regarder la couleur des pierres, plus
elles seront claires et plus la liaison pneus pierre sera optimale.

Penser à toujours garder du gaz dans le pierrier ne soyez pas trop lent.

La sortie du pierrier :

Le plus important est de trouver une sortie de pierrier
dégagé et de relâcher les freins le plus tôt possible pour reprendre de
la vitesse et ainsi aborder la prochaine difficulté de votre parcours; n’oubliez pas de vous repositionner en position de ride .


Crédits photos : 26in

Chain Reaction Cycles

(function(i,s,o,g,r,a,m){i[‘GoogleAnalyticsObject’]=r;i[r]=i[r]||function(){
(i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o),
m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m)
})(window,document,’script’,’//www.google-analytics.com/analytics.js’,’ga’);

ga(‘create’, ‘UA-34467451-1’, ‘auto’);
ga(‘send’, ‘pageview’);

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *