Pilotage : Enrouler une marche

Lors d’une sortie ou d’une compétition enduro ou DH nous avons tous au moins une fois rencontré comme obstacle une marche, certaines plus grosses que d’autres deux solutions s’offrent donc à nous la sauter ou tous simplement l’enrouler.

Certains plus aguerris choisiront, la première solution et d’autres un peu moins habile opteront pour la deuxième possibilité.

Aujourd’hui, je vous propose donc de vous donner quelques petites astuces de pilotage pour passer cette marche en toute sérénité.

1 – Le repérage


Avant de vous lancer, le repérage est obligatoire à ce stade, on déterminera la hauteur de la marche afin de savoir si l’on va devoir la sauter ou l’enrouler . 

Vous devrez visualiser la trajectoire ou la pente sera la moins raide, afin de ne pas avoir le plateau qui touche en haut et qu’ en bas de la cassure cela ne comprime pas votre fourche à son maximum sous peine de faire un Over The bar (OTB).

À ce stade pensé déjà à abaisser votre selle à son maximum afin d’être à l’aise lors de votre phase de descente.

2 – La mise en place:

Cette fois on y est, nous sommes à environ 7 ou 8 mètres de l’obstacle la concentration doit être à son maximum, il faut déjà avoir en tête la trajectoire que vous allez prendre, les mouvements complets que vous allez devoir effectuer pour enrouler cet obstacle sereinement. 

On se placera ici, en position de Trialiste, debout sur les pédales afin d’être encore plus concentré et ce lancer plus facilement.

3 – La prise de vitesse : 

Lors de votre prise de vitesse pensée qu’il ne faut pas qu’elle soit trop élevée, on ne recherche pas à passer le plus rapidement possible n’y à sauter ,donc, on va opter pour une légère accélération, quelques tours de pédales suffiront grandement pour arriver paisiblement sur l’obstacle.

4 – L’approche :

La plus moyen de faire marche arrière, on est concentré . Le but ici sera, de délester légèrement l’avant pour placer son poids sur la roue arrière, attention cependant à pouvoir encore diriger ce premier. 

Positionner vos pédales parallèles au sol et laisser le vélo couler dans la pente sans toucher à vos précieux leviers de freins, sous peine d’être déstabilisé et de chuter.

5 – Au cœur de l’action :

Là nous sommes au cœur de l’action, cette fois-ci  il faudra placer vos fesses encore plus en arrière afin d’éviter l’OTB, le regard portera au loin, les bras seront tendus et devront pousser le guidon vers l’avant afin de laisser le vélo faire le reste du travail. 

Attention à ne surtout pas toucher au frein avant lors de cette phase.

6 – La sortie d’obstacle :


Une fois le vélo retombé sur ses deux roues, on va se replacer en position de pédalage et continuer notre trajet jusqu’à la prochaine difficulté de parcours.

Au jour d’aujourd’hui la tige de selle télescopique reste un must pour l’enduriste, le randonneur et le crosseur ;lors de ce type d’obstacle elle est vivement conseillée vous en trouverez pour toutes les bourses alors n’hésitez pas, cela changera grandement vos sorties.

Crédits Photos :Velo channel /Shimano Epic Enduro 

Chain Reaction Cycles

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *