Atelier : Régler les suspensions de son VTT

Aujourd’hui, les suspensions deviennent de plus en plus efficaces et on peut en trouver pour toutes les cinématiques et toutes les disciplines, mais encore faut-il pouvoir les régler correctement afin de profiter pleinement de leurs avantages.

Endurobike a décidé de vous donner quelques conseils pour que votre fourche et votre amortisseur n’aient plus de secret pour vous.

Dans cet article nous vous expliquerons comment régler votre précontrainte votre détente ainsi que votre compression sans soucis.

Avant de commencer toute action assurée vous d’avoir tous le matériel nécessaire à disposition, à savoir une pompe Haute-Pression, un réglet ainsi que deux colliers rilsan si vous ne disposez pas de joint indicateur sur vos suspensions.

 La précontrainte késako ?
C’est le paramètre qui donne l’enfoncement du vélo, en fonction du poids appliqué.

S’il n’y a pas assez de précontrainte, les suspensions seront par défaut très enfoncées, le risque d’être en butée lors d’une bosse est alors important.

De même s’il y a trop de précontrainte, lors d’un passage sur un trou, la suspension n’aura pas assez de débattement pour être constamment au contact avec le sol.

La précontrainte va permettre de mettre en charge votre suspension, cependant elle variera selon le poids du pilote.
Régler votre précontrainte :

Afin de vous permettre de régler vos suspensions correctement, les constructeurs placent en général sur leurs fourches un tableau des pressions requises pour les différents poids, il sera utile pour vous servir de base et peaufiner par la suite vos réglages.

Tableau de réglage de pression Rock Shox sur le fourreau 

Selon votre discipline vous devrez utiliser différentes valeurs de SAG, pour une pratique XC rando elle sera comprise entre 10 et 20%, pour l’enduro 25 à 35 % et pour la DH on sera sur une valeur comprise entre 35 et 45 %. 

Graduations d’enfoncement SAG 

Sur certains modèles les valeurs de SAG sont directement indiquées sur les plongeurs, il ne vous restera plus qu’à situer votre joint indicateur directement sur celles-ci.

Réglage de votre amortisseur :

Etape 1 :

Dégonfler votre amortisseur complètement en appuyant sur l’obus de la valve.

Etape 2 :

Regonfler à 90 Psi remonter votre joint ou collier rilsan le long du corps de l’amortisseur.

Etape 3 :

Positionner vous doucement sur votre vélo avec votre tenue de vtt complète ( poche à eau remplie si vous en utilisez une ) sans donner d’a coups car cela peut fausser le réglage, à présent mesurer la distance entre votre joint indicateur ou rilsan et le joint racleur ,vous devrez conserver ces données afin de pouvoir effectuer votre calcul de SAG.

Exemple du calcul a effectué :

Course de l’amortisseur : 57 mm

Mesure du SAG : 15 mm

15 / 57 = 0.26

0.26 *100 = 26 % de SAG

Réglage de la Fourche :

Etape 1 :

Tout comme l’amortisseur, on dégonfle sa fourche au maximum en enlevant l’air par la valve de gonflage.

Etape 2 :

Pour commencer, regonfler votre fourche à 70 psi, puis placer vous sur le vélo toujours avec votre tenue complète  ( et votre poche a eau pleine ) et mesurez l’enfoncement peaufinez en rajoutant ou en diminuant de la pression jusqu’à trouver la valeur correct.

Selon votre pratique, penser que votre SAG sera compris entre 10 et 45 % .

Rappel :

– XC, Rando : 10 à 20 %
– All- Mountain, Enduro : 25 à 35 %
– Freeride, DH : 30 à 45 % 

La détente c’est quoi ?

La détente correspond à l’onctuosité de la suspension lors de son retour en position normale.

Réglage de votre détente :

Un réglage inadéquate de votre détente peut entraîner un mauvais comportement de votre vélo ainsi que de votre pilotage. 

En effet plus elle sera rapide et plus vous aurez des pertes d’adhérence, à l’opposer une détente trop lente augmentera le risque de talonner et rendra votre pilotage hasardeux.

Afin de savoir si votre détente est bien réglée, il vous faudra effectuer deux exercices simples :

– Pour  l’amortisseur :  Laissez tomber votre vélo au sol sur ses deux roues, celui-ci ne doit pas rebondir lors de l’impact, si telle est le cas diminuer votre rebond jusqu’à trouver le réglage parfait.
– Pour la fourche :  Prenez un trottoir assez haut et descendez le sur l’avant, si vous vous sentez projeté par-dessus votre guidon une fois la roue posée, alors diminuez la vitesse de votre rebond.

Le réglage de détente s’effectue en bas du fourreau droit via cette molette rouge

La compression c’est quoi ?

Le réglage de la compression correspond à l’onctuosité de la suspension lors de l’enfoncement du ressort; métallique ou air. 

Concrètement, on va plus ou moins ralentir la descente du plongeur dans un bain d’huile en réglant l’ouverture d’un conduit. 

Ce réglage permet de faire varier la vitesse de compression de votre suspension dans les basses et hautes vitesses.

– Basses vitesse :  Elle correspond à la gestion des petits chocs, son rôle principal sera de permettre aux pneus de rester au sol sur les successions de petits impacts ou chocs.
– Hautes vitesse :  Elle correspond au réglage qui permet à votre fourche d’aller rapidement au fond du débattement, elle sert exclusivement à gérer la fin de course. À noter les réglages constructeurs sont un bon compromis essayé de les conserver.

Réglage de votre compression ?
.
Pour que votre compression soit réglée aux petits oignons, il faudra qu’elle soit progressive aussi bien sur les gros que les petits chocs. 

Ayez à l’esprit que c’est en roulant que vous pourrez peaufiner au mieux ce réglage selon vos sensations.

Réglage de la compression via cette molette bleue en haut du fourreau droit 

 

Plus d’explications en vidéo :

Crédits photos : Mick Ross

Chain Reaction Cycles

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *