Interview : Dimitri Tordo a l’assaut de 2016

À tous juste 22 ans Dimitri Tordo est comme on peut dire la relève de l’enduro français et quand on a un mentor comme Karim Amour pour nous épauler au sein de sa structure, on ne peut que réussir à se hisser au plus haut sommet de l’enduro VTT. 

Dimitri est connu pour avoir un pilotage agressif doubler d’un talent indéniable au guidon d’un vtt, autant de raisons qui nous ont poussé à partir à la rencontre de ce jeune pilote Niçois qui  a accepté de jouer aux jeux des questions-réponses à travers cette interview et nous tenions à le remercier.

 

1- Salut Dimitri, comment vas-tu, pourrait tu te présenter en quelques lignes à nos lecteurs ?
Bonjour, très bien comme toujours, alors je m’appelle Dimitri, j’ai 22 ans, je suis niçois et j’en suis
très fier (rires). Je roule au sein du BH Gravity Team, je me décris comme assez simple de nature ,
je suis parfois un peu « foufou » avec beaucoup d’énergie et toujours le sourire .

2- Tu as, un sacre coup de guidon d’où te vient ce talent ?
Mon frère qui a été toujours un exemple pour moi et qui m’a entrainé étant plus jeune, il m’a
montré les bases du VTT avec un vélo tout rigide et m’a dit « tant que tu es pas bon sur un rigide tu n’auras pas de tout suspendu » (lol) et aussi mon club de vtt ( st andré vtt ).

3 – À tes débuts en vtt pensais tu un jour aller te frotter aux meilleurs mondiaux sur des courses telles que les EWS, ou cela restait pour toi un sport pour le plaisir et tu ne pensais pas encore à la compétition ?
Non pas du tout , à l’époque je m’entrainais pas beaucoup , je roulais pour le plaisir , je faisais un
peu de compétition en régional c’est tout, jamais je n’aurais pensé qu’un jour je puisse être au
départ des EWS avec eux .

4 – Comment en es-tu venu à la compétition ?
Mon frère me faisait faire les Trophées Régionales des Jeunes Vététistes et en suite j’ai fait un peu de descente, un peu d’enduro mais mon cœur a penché pour l’enduro car nous sommes plus près de la nature en se baladant dans la montagne a toujours découvrir de nouveaux sentiers .

5 – Il y a tous juste un an Karim Amour ta proposé de rejoindre son team BH Gravity, comment ces passer le recrutement ?
Un jour je reçois un appel , Karim au bout du fil , me présente de son projet , on a dû discuter 1h et il me dit clairement ses intentions à mon sujet.
Je le connaissais du fait de sa carrière mais pas en tant que personne , je savais qu’avec lui à mes côtés, je ne pouvais que m’améliorer au vu de son expérience et de son savoir .

6 – En parlant de Karim Amour avoir un telle pilote à ses côtés pour progresser ne peut être que bénéfique pour ta progression, comment se passe l’entraînement avec lui ?
Très bien , honnêtement j’en apprends tous les jours , il me fait travailler physiquement comme techniquement il m’observe beaucoup et me corrige à chaque erreur .

7 – Au sein du team, tu roules sur un BH Lynx 6 et 4.8 peux-tu nous en dire un peu plus sur ces vélos ?
Ce sont des vélos très ludiques et très joueurs, on s’adapte vite, j’aime beaucoup la géométrie avec ce système split pivot qui fonctionne très bien , j’espère en voir plus en France, car je l’ai trouve vraiment joli personnellement .

8 – Arriver dans un team comme celui de BH et Karim Amour doit être assez impressionnant au début peux-tu nous donner tes premières impressions lorsque tu es arrivé au sein du team ?
En fait j’allais déjà m’entraîner au côté de Karim, j’étais timide alors que je ne le suis pas d’habitude (rires) ensuite oui, c’est toujours impressionnant d’être dans un Team où l’on essaye plein de choses,des réglages que, jamais, je ne faisais, donc oui très impressionné et très excité aussi .

9 – Pour en revenir à toi quels seront tes objectifs pour la saison 2016 ?
Je les garde pour moi (rires),non plus sérieusement faire de mon mieux donner le meilleur de moi-même faire mieux que l’année dernière et faire plaisir à ma famille et à Karim .

10 – Tu as participé aux EWS 2015 quelles leçons tires-tu de cette expérience au plus haut sommet de l’enduro mondial ?
La leçon ? Rouler très vite (rires) ne rien lâcher car cela ce joue à peu de choses, être concentré a
100% .

11 – Qui dit EWS dit compétitions ,dit adversaire, on souhaitait savoir comment se passait ta relation avec eux ?
Très bien on se bat sur le vélo, mais en dehors on s’entend tous bien .

12 – On rencontre tous un tas de pilotes sur ce genre de course avec chacun un style de pilotages différents quels est celui que tu préfère ?
Je n’ai pas vraiment de préfèrence , mais je dirais Sam Hill, j’aime bien ses trajectoires hors du commun .

13 – Eh bien, Dimitrincore merci d’avoir pu répondre à nos questions, as-tu un dernier petit mot à dire pour clôturer cette interview ?

Merci à vous pour ce petit moment fort sympathique et faites vous plaisirs sur un bike amis riders !

Chain Reaction Cycles

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *