4cf63c672744c2118f6096dbc35a788ffa716bd4 cintre fourche vtt - Comprendre les suspensions

Les suspensions, en VTT tout le monde en est équipé, et pour les débutants les régler aux petits oignons devient un véritable calvaire. Alors quand on entend parler sur les forums ou les magazines de basses vitesses, hautes vitesses, rebond, SAG ça peut vite être un casse-tête pas possible.

4cf63c672744c2118f6096dbc35a788ffa716bd4 cintre fourche vtt - Comprendre les suspensions

 

Une suspension alors à quoi ça sert ?

Premièrement elle joue sur le confort, en absorbant les chocs et autres obstacles du terrain, deuxièmement elle favorise l’adhérence et le contrôle de votre trajectoire tous en préservant vos mains et vos avant-bras.

Les suspensions sont équipées d’un ressort et d’un amortisseur, oui, mais à quoi cela sert-il ?

Le ressort : Organe qui utilise les propriétés d’élasticité de son matériau ou de sa forme pour reprendre sa forme initiale après avoir été contraint.

Deux types de ressort existe l’hélicoïdal et le pneumatique, essayons de définir un peu la différence des deux modèles :

L’hélicoïdal : Il s’agit d’un ressort de type acier ou titane en forme de spiresson comportement est identique sur toute la longueur de sa course ce qui rendra la  suspension linéaire.

Le ressort métallique a certains avantages, mais aussi certains inconvénients : 

Avantages :

  • Souplesse de la suspension
  • Moins de surchauffe lors des longues descentes
  • Une meilleure fiabilité

Inconvénients :

  • Plus lourd que le modèle pneumatique
  • Plus difficile à régler ressort à remplacer en fonction du poids du pilote
FOX DHX2 factory series MY18 sized - Comprendre les suspensions
Le pneumatique : Il s’agit d’un volume d’air qui est comprimé dans une chambre, ces ressorts disposent en général d’une chambre positive et négative il se durcit en fin de course ce qui rendra la suspension progressive.
Comme pour le ressort métallique le ressort pneumatique a ces avantages et ces inconvénients :

Avantages :

  • À l’inverse du ressort il est plus léger
  • Réglages beaucoup plus simples

Inconvénients :

  • Plus d’entretien
  • Manque de fiabilité
  • Suspensions qui se raidissent lors des longues descentes

RS8789 - Comprendre les suspensions

L’amortisseur : Dispositif servant à amortir le mouvement provoqué par un choc ou par une vibration.

Le mouvement de la tige provoque celui d’un piston à travers un fluide visqueux tel que l’huile, qui est forcée de traverser le piston par de petits orifices.

Cet écoulement forcé dissipe de l’énergie sous forme de chaleur, qui est à son tour dissout dans l’atmosphère. D’autre part, cela résiste au mouvement du piston d’autant plus fortement qu’il se déplace vite. Des systèmes sophistiqués de valves permettent pour certains modèles d’autoriser le fluide à s’écouler différemment dans un sens, ce qui permet d’avoir une résistance au mouvement différente à l’extension et à la compression.

rockshox pike solo air vue eclatee diagramme 01 - Comprendre les suspensions

Passons maintenant aux différentes définitions techniques pour le réglage de vos suspensions : 

La précontrainte SAG :

C’est le paramètre qui donne l’enfoncement du vélo, en fonction du poids appliqué. S’il n’y a pas assez de précontraintes, les suspensions seront par défaut très enfoncées, le risque d’être en butée lors d’une bosse sera plus important.

De même s’il y a trop de précontraintes, lors d’un passage sur un trou, la suspension n’aura pas assez de débattement pour être constamment au contact avec le sol. Elle va permettre de mettre en charge votre suspension, cependant elle variera selon le poids du pilote.

Comment régler votre précontrainte :

Afin de vous permettre de régler vos suspensions correctement, les constructeurs placent en général sur leurs fourches un tableau des pressions requises pour les différents poids, il sera utile pour vous servir de base et peaufiner par la suite vos réglages.

Selon votre discipline vous devrez utiliser différentes valeurs de SAG, pour une pratique XC elle sera comprise entre 10 et 20 %, pour l’enduro 25 à 35 % et pour la DH on sera sur une valeur comprise entre 35 et 45 %.

IMG 4359 590x393 - Comprendre les suspensions
Graduations d’enfoncement SAG 

Sur certains modèles les valeurs de SAG sont directement indiquées sur les plongeurs, il ne vous restera plus qu’à situer votre joint indicateur directement sur celles-ci.

Réglage de votre amortisseur :

Étape 1 :

Dégonfler votre amortisseur complètement en appuyant sur l’obus de la valve.

Étape 2 :

Regonfler à 90 Psi remonter votre joint ou collier rilsan le long du corps de l’amortisseur.

Étape 3 :

Positionner vous doucement sur votre vélo avec votre tenue de VTT complète (poche à eau remplie si vous en utilisez une). sans donner d’a coups, à présent mesurer la distance entre votre indicateur ou rilsan et le joint racleur. vous devrez conserver ces données afin de pouvoir effectuer votre calcul de SAG.

Exemple du calcul à effectuer :

Course de l’amortisseur : 57 mm

Mesure du SAG : 15 mm

15/57 = 0,26

0.26 *100 = 26 % de SAG

Réglage de la Fourche :

Étape 1 :

Tout comme l’amortisseur, on dégonfle sa fourche au maximum en enlevant l’air par la valve de gonflage.

Étape 2 :

Pour commencer, regonfler votre fourche à 70 psi, puis placer vous sur le vélo toujours avec votre tenue complète  (et votre poche a eau pleine) et mesurez l’enfoncement peaufinez en rajoutant ou en diminuant de la pression jusqu’à trouver la valeur correcte. Selon votre pratique, penser que votre SAG sera compris entre 10 et 45 %.

Rappel :

– XC, Randonée : 10 à 20 %
– All – Mountain, Enduro : 25 à 35 %
– Freeride, DH : 30 à 45 % 

La détente :

La détente correspond à l’onctuosité de la suspension lors de son retour en position normale.

Réglage de votre détente :

Un réglage inadéquat de votre détente peut entraîner un mauvais comportement de votre vélo ainsi que de votre pilotage.

En effet plus elle sera rapide et plus vous aurez des pertes d’adhérence, à l’opposer une détente trop lente augmentera le risque de talonner et rendra votre pilotage hasardeux. Afin de savoir si votre détente est bien réglée, il vous faudra effectuer deux exercices simples :

– Pour  l’amortisseur :  Laissez tomber votre vélo au sol sur ses deux roues, celui-ci ne doit pas rebondir lors de l’impact, si telle est le cas diminuer votre rebond jusqu’à trouver le réglage parfait.

– Pour la fourche :  Prenez un trottoir assez haut et descendez le sur l’avant, si vous vous sentez projeté par-dessus votre guidon une fois la roue posée, alors diminuez la vitesse de votre rebond.

13 590x590 - Comprendre les suspensions
Le réglage de détente s’effectue en bas du fourreau droit via cette molette rouge.

La compression :

Le réglage de la compression correspond à l’onctuosité de la suspension lors de l’enfoncement du ressort ; métallique ou air. Concrètement, on va plus ou moins ralentir la descente du plongeur dans un bain d’huile en réglant l’ouverture d’un conduit.

Ce réglage permet de faire varier la vitesse de compression de votre suspension dans les basses et hautes vitesses.


Réglage de la compression :

Pour que votre compression soit réglée aux petits oignons, il faudra qu’elle soit progressive aussi bien sur les gros que les petits chocs. Ayez à l’esprit que c’est en roulant que vous pourrez peaufiner au mieux ce réglage selon vos sensations.

IMG 4322 590x393 - Comprendre les suspensions

Basses vitesses : Elle correspond à la gestion des petits chocs, son rôle principal est de permettre aux pneus de rester collé au sol sur les successions de petits impacts ou chocs.

Hautes vitesses : Elle correspond au réglage qui permet à votre fourche d’aller rapidement au fond du débattement, elle sert exclusivement à gérer la fin de course. À noter les réglages constructeurs est un bon compromis essayé des conserves.

Crédits photos : Glisse alpine.fr, Utagawa vtt,


pub

Articles similaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *